Archives par mot-clé : Carmaux

RENAULT 15 TL

Une Renault 15 TL, la plus petite version d’un beau coupé des années 70 😍

Ici, on parle d’un moteur fonte de 1.3L développant 60 cv capable d’emmener la bête à 150 km/h.
La plus grosse version se nomme Renault 17 TS, équipée d’un moteur fonte 1.7L à injection électronique développant 98 cv pour 185 km/h.
La Renault est légèrement différente de la 15, niveau carrosserie. En effet, les phares sont arrondis et les vitres « passagers arrières » sont raccourcies et donnent à la caisse une allure plus « Muscle Car ».
Les Renault 15 et 17 ont été produites de 1971 à 1979 😉

CITROËN TRACTION

Voici une Citroën Traction Avant 😉
Surnommée ainsi car elle dispose d’un système de traction avant (le moteur entraine les roues avant), elle n’est pourtant pas la première auto, concept ou de série, à disposer d’une telle mécanique 🧐

Les précurseurs de la traction avant sont: -Le Fardier de Cugnot (Fr) en 1769 où une machine à vapeur actionnait les roues avant -Les automobiles et camions de « Latil Entreprise » (Fr) dès 1897, à peu d’exemplaires comme tous les véhicules à moteur à combustion de cette époque-là -Quelques voitures de course à traction avant sortiront au début 20ème avec des noms comme Harry Miller (USA) ou John Walter Christie (USA) -La Cord L-29, vrai précurseur en 1929 car elle est la première voiture de série équipée de ce genre de mécanique avec plus de 5000 exemplaires sortis des usines « Cord Automobile » (USA). Citroen lance la commercialisation de sa traction avant en 1934, ce modèle perdura jusqu’en 1957 après 760.000 exemplaires tandis que cette mécanique popularisée par Citroën restera dans tous ses modèles à venir et influencera les constructeurs du monde entier 😉

Bien-sur, le succès de la Traction Avant n’est pas dû essentiellement à la traction avant, elle innove en beaucoup de points au niveau de l’embrayage, de la boite de vitesses, des suspensions, sa tenue de route exceptionnelle pour l’époque etc… ce qui en fera une voiture très prisée par tout le monde durant la Seconde Guerre Mondiale.

COTTIN & DESGOUTTES TYPE G 1911

A une époque où l’automobile mêlait travail du fer et du bois 😍
Voici une COTTIN & DESGOUTTES TYPE G de 1911 😉

L’origine de Cottin & Desgouttes se trouve en 1904 à Lyon, où Pierre Desgoutte (sans s contrairement à la marque) fonde une fabrique automobile: Desgouttes et Cie.

Ses premières voitures présentent de nombreuses avancées technologique, que les autres marques n’auront pas, au niveau de l’avance à l’allumage, des freins, des boites de vitesses ou encore des carburateurs.

Les innovations technologiques de Pierre Desgoutte eurent un franc succès, et s’associera dès 1906 à Cyrille Cottin, un riche industriel afin de pérenniser la marque qui deviendra alors COTTIN & DESGOUTTES.

TERROT 350 HST 1931 – GAZOGENE

Connaissiez-vous les motos fonctionnant au gazogène ?? 😋

Voici une Terrot HST 350cc de 1931, pas tout à fait d’origine, puisqu’elle a subit les séquelles de l’occupation allemande qui imposait des restrictions de carburant.

Pour y faire face, cette Terrot s’est vue équiper d’un générateur de gazogène, le gaz acheminé au carburateur par une tubulure remplace le carburant traditionnel.

Le gros cube en métal situé en place du porte-bagage agit un peu comme une poêle à bois. L’idée est de produire une combustion incomplète d’un combustible solide (charbon de bois, houille, coke etc) afin d’en extraire un gaz inflammable. Ce gaz inflammable, une fois acheminé au moteur, est mélangé à de l’oxygène (air) qui permettra de réaliser l’explosion dans le cylindre.

Compte tenu de l’aspect dépannage de la chose, le rendement d’un véhicule au gazogène est par moment aléatoire puisqu’en dépit de ne produire suffisant de gaz, le réglage air/gazogène est difficile et sur certaines machines pratiquement inexistant.

Bien que pas très maniable, ce système permettait de faire face aux pénuries de carburants 😉