Archives de catégorie : Mes nouvelles

Vous souhaitez prendre de mes nouvelles ? Pas de problèmes, elles sont ici 😉

PARTIR DANS LE DÉSERT AVEC UNE MOTO DE 1951 – BSA

Traverser les endroits les plus isolés de la planète à moto, partir à la rencontre de l’inconnu, observer et rendre compte, toute une combinaison d’idée qui anime mon désir de partir avec ma vieille BSA.

J’ai lu beaucoup de récit de voyageur, ou devrais-je dire, d’explorateur à moto comme les sœurs Adeline et Augusta Van Buren qui ont traversé l’Amérique en 1914, Robert Sexé qui a fait le Tour de Monde en 1926 avec une Gillet Herstal, Pierre Bruneteau qui a traversé le Sahara en 1927 et bien d’autres.

Je suis mieux loti qu’eux, j’ai une moto de 1951, une BSA C11SL spécialement équipée d’un accessoire de ma fabrication, un filtre à air monté sur le réservoir.

Le faible budget en poche m’empêche de pouvoir partir dans les coins les plus reculés de la planète, mais ce n’est pas grave puisque non loin de la maison de mes parents (Aveyron), se situe des terres arides en Espagne, où dit-on, presque rien ne pousse et rien ne vit, les Bardenas-Reales et les Monégros.

Mais il ne s’agit pas là des seuls déserts d’Espagne, il y en a cinq au total. Pour les citer: le désert de Gorafe, le désert de Tabernas et le Parc Naturel de Jandía

Pour un premier road-trip, traverser seulement 2 désert, c’est déjà pas mal !

La Covid-19 bouleverse un peu mes plans, car pour traverser l’Espagne, il me faut réaliser un test PCR.

Si négatif, il me laisse 72 heures pour traverser la frontière.

Appuyez sur le bouton pour lire la suite

L’AVENTURE- Bardenas/Monégros

Mercredi sera pour moi le départ d’une grande aventure avec ma BSA C11SL 😁

Au programme, je pars pour un peu plus d’une dizaine de jours à l’assaut du désert des Bardenas et si tout se passe bien, du désert des Monégros en Espagne.

Un road-trip d’environ 2000 kms dont 800 de pistes OFF-ROAD avec un dénivelé positif évalué à 37500 m et des pentes à 20%.

Ma BSA est équipée pour l’occasion d’une boite à air, montée sur le réservoir. Il s’agit ici d’une fabrication artisanale inspirée des BSA WM20 et de petits conseils d’amis. La voie d’air n’est pas branchée pour l’instant, elle le sera à chaque entrée des pistes off-road.

Ma BSA est très différente de la première fois où j’ai tenté de partir loin avec. L’hiver et les confinements m’ont permis de la préparer.

La pompe à huile est neuve, le cylindre a été réalésé à 263cc avec un piston d’époque bombé. La culasse est une culasse de C11G reconditionnée en Irlande.

Elle a des ailettes plus grosses que le cylindre car, je n’avais pas remarqué sur les photos que les culasses de C11G étaient différentes. La culasse affiche également un volume de chambre légèrement plus petit.

Désireux de limiter la consommation d’huile de ma BSA, les joints ont tous été changé. J’ai même testé plusieurs joint de culasse dont le dernier en klingérite armé que j’ai découpé moi-même.

J’ai retenu un joint en liège pour le cache-culbuteur et les soupapes sur cache-culbuteur limitant la pression d’huile ont été refaites.

Bref, il s’agit-là des principaux travaux réalisés dessus sinon la liste est bien longue.Demain est prévu un test PCR pour traverser la frontière espagnol.

Restez connectés, chaque jour vous aurez des nouvelles de mon périple.

ON M’A DONNé UNE REMORQUE MICHELIN

Connaissiez-vous la remorque « Michelin » fabriquée sous licence par « New-Map » et « France-Auto-Cycle » dans les années 50 ?!

Petit article en préparation, ils me manquent quelques documents pour fignoler.

Il s’agit d’une remorque que l’on m’a gentiment donnée, je ne donne pas plus de détail mais elle a une tenu de route exceptionnel comparée à l’autre remorque moto que j’ai eu il y a quelques mois 😋

Photo prise à Belcastel (12) 😉