MARDI 25 MAI

Ce jour-là ne sera malheureusement pas le bon pour moi. Au matin, je contrôle la batterie, elle est morte.

Je ne peux rien faire et heureusement qu’un ancien campeur ait jeté son vélo à la poubelle. J’ai su le réparer pour me mettre en quête d’une batterie.

 Au total,  j’aurais parcouru une trentaine de kilomètres avec ce vélo. J’ai même profiter de faire un petit détour par le centre historique d’Alcaniz avant de trouver mon précieux trésor.

Le départ est reporté au lendemain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!